Métier
Travailler autrement
Ressources humaines

Les défis de l’emploi face à l’intelligence artificielle

T%c3%a9l%c3%a9chargement
Léa Grillon
16 / 07 / 2018
Ia


Perdre son poste à cause d’une machine ? Voilà la peur du 21ème siècle qui anime les débats et suscite bien des interrogations. Mais cette peur ne date pas d’hier, oh non ! Déjà pendant l’empire romain les hommes avaient peur que la machine ne leur prenne leur emploi. Certains travailleurs auraient même bloqué des machines de construction afin d’éviter qu’elles ne le leur volent. Aujourd’hui ces machines ont bien évolué. En plus de remplacer certaines tâches fastidieuses, ces dernières sont devenues intelligentes. Aïe… Pratiques et intelligentes ? L’IA, ou intelligence artificielle est comme le nouvel attaquant d’une équipe de football : plus rapide, plus physique, et en plus elle apprend vite.

« L'automatisation des usines a déjà décimé les emplois dans la fabrication traditionnelle, et la montée des artifices l'intelligence est susceptible d'étendre cette destruction d'emplois profondément dans la classe moyenne » Stephen Hawking


Une IA destructrice 

D’ici 2025, on prévoit déjà que de nombreux emplois soient menacés par cette nouvelle puissance algorithmique. Si cette nouvelle force de travail compte déjà parmi ses victimes des métiers tel que le service après vente (reconnaissance vocale), certaines études prévoient qu’elle décime bien d’autres métiers sur son passage.

Alors quels sont les prochains sur la liste ? Les métiers manuels et ne nécessitant pas une haute qualification seront sans aucun doutes les prochains à être automatisés.

Les métiers hautement qualifiés n’auront pas de problèmes de chômage mais seront impactées psychologiquement :

  • Surmenage lié au maniement de tâches complexes : résolution de problèmes
  • Une intensification du travail : moins de main d’œuvre
  • Moins de communication : un transfert de compétences en voie de disparition

Faut-il vraiment tirer la sonnette d’alarme ?

Doit-on vraiment s’inquiéter d’une intelligence algorithmique grandissante ? Si ces machines ont cette capacité d’apprentissage, elles ont aussi leurs limites et leurs technologies nécessitent d’être améliorées au quotidien. Hors ce sont bien les hommes qui devront s’atteler à la conception de ces machines qui effraient le marché de l’emploi. Qui sont ces hommes ? Ils sont ingénieurs, concepteurs de microprocesseurs, généticiens, physiciens et astrophysiciens. Et ils n’ont pas fini d’être de plus en plus nombreux. L’IA ne serait donc pas destructrice d’emploi mais modifierait considérablement son paysage en favorisant la création de postes hautement qualifiés nécessitant des compétences techniques poussées.


Une IA facilitatrice

Bien loin d’un film à la Blade Runner, l’IA ne doit pas être une source d’angoisse pour les travailleurs d’aujourd’hui. Avant de remplacer des emplois, elle permet la conception et l’apparition de nouveaux produits et services qui facilitent et améliorent les conditions de travail de milliers de collaborateurs.

On ne peut pas considérer une machine agissant seule sans intelligence humaine derrière. Si on dit que l’erreur est humaine, l’IA elle fait face à trois problèmes majeurs : l’erreur, les biais d’apprentissage, et l’explicabilité ! L’idée n’est donc pas de se battre contre une IA qui pourrait remplacer l’homme mais d’essayer de découvrir des modes de fonctionnement alter avec des hommes capables de « collaborer » avec des machines facilitatrices.

Pour les économistes Brynjolfosson et Mcafee, nous entrons dans le « deuxième âge des machine ». La machine nous permettait de dépasser notre limite physique grâce à l’énergie mécanique, les transports, la communication. Aujourd’hui avec l’IA, nous avons enfin la possibilité de dépasser notre limite intellectuelle, en aillant une réflexion plus rapide, des actions plus précises, et des décisions efficaces.


L’automatisation, facteur de développement économique

Le marché de l’emploi n’a pas fini de nous surprendre ! Si de nouveaux emplois que nous n'imaginions pas sont sur le point de voir le jour, ils nécessiteront surtout des compétences beaucoup plus approfondies. L’homme est doté d’une capacité d’adaptation naturelle dont il devra faire preuve pour rester concurrentiel sur un marché mouvant.

Les gains réalisés grâce à l’automatisation de certaines tâches permettront de réinjecter de la valeur dans l’économie et ainsi de favoriser l’emploi. Aujourd’hui, on remarque que les régions les plus automatisées ont un taux de chômage quasi nul :

  • Singapour à 2.1% pour 5.6 millions d’habitants
  • Corée du Sud à 4% pour 51.25 millions d’habitants
  • Californie à 4.3% pour 39.54 millions d’habitants 

L’organisation du travail va vivre un bouleversement important, les compétences des travailleurs seront sollicitées, ce qui conduit à un développement des métiers et à une valorisation des compétences transversales telles que la créativité, la prise de risque.



 

Sources

« La guerre des intelligences » Laurent Alexandre

« Le seigneur des robots : et si l’intelligence artificielle nous rendait plus humains ? » Arnaud de Lacoste

« The industries of the future » Alec Ross

Article du Pew Research Center


    







Commentaires

X
Travailler autrement
L’agilité tout le monde en parle mais qui l’applique vraiment ?
L’agilité peut être définie comme « la capacité à réagir rapidement aux évènements et à changer d’orientation sans affecter les performances ou la dynamique de l’entreprise ».  C’est un concept dont on entend souvent parle...
Lire la suite ...
Métier
Process
IT
UML vs BPMN2, quand et pourquoi les utiliser ?
L’UML, c’est un peu le kit de montage de votre meuble IKEA ou le plan de construction d’une maison. Sans analyse du besoin et de conception, votre meuble ou votre maison risqueraient bien d’être bancales… Aïe ! C’est la mê...
Lire la suite ...
Cas Clients
Métier
Gestion de projets
Favoriser la collaboration, fluidifier les échanges et sécuriser le bon avancement des projets
Quadriplay Advertainement est une société spécialisée dans la communication urbaine.Elle propose à ses clients une expérience de marque complète en couplant solutions média et hors média. Afin de proposer à leurs...
Lire la suite ...