Process
Métier
IT

UML vs BPMN2, quand et pourquoi les utiliser ?

Aaeaaqaaaaaaaagyaaaajdqynjqxnwrjlwrhywetngnlnc1hyzc2ltfjndhknmy0zge0zg
Lucie Casamitjana
31 / 07 / 2018
Bpmn


L’UML, c’est un peu le kit de montage de votre meuble IKEA ou le plan de construction d’une maison. Sans analyse du besoin et de conception, votre meuble ou votre maison risqueraient bien d’être bancales… Aïe ! C’est la même chose pour la modélisation graphique de vos applications SI. Loin d’être une méthodologie précise, il s’agit surtout de fournir un langage universel aux équipes projets. La notation UML permet d’illustrer visuellement le développement spécifique à effectuer : son fonctionnement global, sa mise en route et les actions susceptibles d’être engendrées par le développement. Il s’agit d’une modélisation des besoins. Avant de passer à la réalisation du besoin, les chefs de projets sont libres de réaliser plusieurs diagrammes et dans l’ordre souhaité à partir du moment ou l’ensemble garde logique et cohérence.


Quand et pourquoi ?

  • Mettre à la disposition des équipes de développement une modélisation poussée et complète du système,
  • Fournir un document de lecture unique et standardisé à l’ensemble des équipes projet.
  • Conceptualiser la faisabilité et l’architecture complète d’un projet avant de construire un système.
  • Exprimer dans un seul modèle tous les aspects statiques, dynamiques, juridiques, spécifications, etc...
  • Documenter un projet.
  • Générer automatiquement la partie logiciel d'un système.


Les avantages de l’UML ?

Dans le cadre d’un projet purement informatique, la modélisation UML permet de vulgariser les aspects liés à la conception et à l’architecture d’une application. Ce langage unique permet à l’ensemble des développeurs d’un projet de saisir les informations nécessaires à la poursuite d’un projet de développement, à bien réfléchir le système et à le documenter. En fonction de la taille d’un projet, utilisez l’UML peut prendre tout son sens. Parti intégrante du cahier des charges, il fournit l’ensemble des règles de conception et d’architecture du projet. Si l’architecture du développement est relativement simple, il n’y a pas d’obligation de passer par une modélisation UML. La création de digrammes informels peut amplement suffire dans ces cas de figure. Hors, si l’architecture est complexe et les développeurs nombreux, il facilitera les échanges et la compréhension du projet.

Tous les diagrammes de modélisation peuvent s’avérer utiles. L’UML n’étant qu’un langage, les développeurs ne sont pas contraints de modéliser les 14 types de diagrammes.


Les inconvénients ?

#1 Une lecture et une écriture complexe 

Le modèle UML ne se soucis pas du langage métier, sa vocation première étant la conception applicative dans un langage informatique unique. La modélisation de processus métier reste toutefois possible mais nécessite la connaissance de terminologies informatiques et une formation spécifique. Au fil des années l’UML a gagné en complexité, on compte aujourd’hui non moins de 14 digrammes de modélisation différents. Sa mise en oeuvre peut s’avérer décourageante car nécessite un temps d’apprentissage long pour une valeur ajoutée remise en question par de nombreux développeurs et chefs de projets. En fonction des projets et de leur complexité, l’investissement humain lié à l’apprentissage du langage ne vaut pas les apports d’une modélisatisation UML.

Son langage complexe ne favorise pas le partage d’informations entre les équipes métiers et les équipes informatiques parties prenantes d’un projet. Cette incompréhension notable peut entrainer la restitution d’un projet ne correspondant pas exactement aux attentes et aux besoins d’origine des métiers.

La complexité de conception des diagrammes peut souvent entrainer une reproduction visuelle du système complètement illisible. Ce type de dérives peut facilement ralentir un projet, voir semer l’incompréhension et le doute au sein de l’équipe de développement.

#2 Une perte de temps

Créer et maintenir les diagrammes UML à jour demande aux développeurs d’y consacrer beaucoup de temps. Par ailleurs, pour une application optimale de la méthode, les diagrammes doivent être mis en parallèle avec le code du logiciel développé. En fonction de la taille du projet, certaines DSI peuvent avoir des difficultés à assumer la charge de travail qui découle de la modélisation. 

#3 L’UML, le langage malaimé des développeurs 

Si le langage UML est essentiellement composé de dessin et de graphiques, il vient s’opposer radicalement au langage codé auxquels les développeurs d’application sont habitués. De manière générale ce type de modélisation plait aux gestionnaires d’application ou aux managers qui ont besoin de garder une vue d’ensemble sur le fonctionnement général de l’application. La vraie question étant : n’existe-t’il pas plus simple ?


Le BPMN, à la rescousse des chefs de projets 

LE BPMN (Business Process Model and Notation) est un langage concret qui a été spécialement conçu en fonction des besoin métiers. Contrairement au modèle UML, il reprend une terminologie que les métiers connaissent bien. L’avantage du BPMN est la communication, il permet aux informaticiens, chefs de projets et métier de parler un langage unique et commun. Ainsi l’ensemble des acteurs impliqué dans le projet sont en capacité de comprendre ce système de modélisation. Son système de notation revient à assembler des symboles et éléments graphiques représentant des actions, des flux ou des comportements.


Les avantages du BPMN ?

Il permet d’unifier les pratiques et les langages utilisés au sein de l’entreprise. Ainsi il peut couvrir un large spectre de l’activité de l’entreprise en modélisation les processus métiers, les macros processus, les procédures opérationnelles mais encore les processus informatiques. Le BPMN permet de modéliser et de repenser l’organisation dans son ensemble, dans un langage unique et compréhensible de tous.


BPMN vs UML - Bubblz







Commentaires

X
Process
Partir en Vacances, un processus qui peut s’avérer stressant !
Ai-je bien entendu le mot « Vacances » ?! On est déjà prêt à exhiber ses orteils et à plonger dans la piscine à la Alain Delon ! Oh oui vos mollets frétillent d’impatience à l’idée de se retrouver au bord de la piscine de ...
Lire la suite ...
Bubblz
Process
Travailler autrement
Le Lean Management ou la lutte collective contre le gaspillage
Le Lean Management issue des pratiques de gestion de la société Toyota propose une version allégée des processus de production. Oui oui "Allégée" ! Si la métaphore pourrait prêter à croire à un management du régime drastiq...
Lire la suite ...
Bubblz
Process
Processus, données et performance
Un processus est une succession d’étapes et de tâches répétitives permettant d’atteindre les objectifs définis. Tous les métiers ont des processus spécifiques et ces derniers varient en fonction des entreprises et de leur ...
Lire la suite ...